Le rêve de Rita

Rita, 39 ans, est juriste en entreprise. Elle vit là où le vent l’emporte depuis l’été dernier, et a choisi le mot capricorne pour se définir.

Et toutes les idées que j’avais en tête, et bien j’ouvre grands les yeux, et je me dis « qu’est ce que j’étais à côté de la plaque ! »

Quel était ton rêve quand tu étais enfant ? 

Soit devenir grutière, soit devenir juge en droit pénal pour les enfants. Ce n’est pas étonnant que j’ai fini juriste pour la construction.

As-tu déjà réalisé un de tes rêves ? Si oui lequel ? 

Oui, par exemple le saut en parachute, c’était un rêve. J’ai aussi rêvé de vivre à Paris. J’ai vu Paris pour la première fois, et deux ans après, je me suis installée à Paris. Et je voyage donc je vis actuellement mon rêve.

Quel est ton rêve aujourd’hui ? 

C’est peut-être en train de changer. Mais je voulais avoir une maison en bord de lac, avec un jardin potager, où je faisais des confitures, des trucs. Il y avait des animaux, et il y avait toujours du soleil aussi, je crois. Mais en fait mon rêve, ce serait d’avoir une vie simple, et plus au service des autres. Au service de gens qui en ont besoin. Mais je n’ai pas encore trouvé comment.

Quelles sont les personnes qui te soutiennent dans la réalisation de ton rêve ? 

J’ai des supers amis, partout dans le monde et en France. Et c’est aussi grâce à eux que j’ai pu faire mon voyage. Certains m’ont dit : « tu peux venir habiter chez nous à ton retour ». D’autres ont stockés mes meubles, et mes affaires sont encore chez d’autres amis. Et quand j’écris un message « je ne me sens pas bien », il y a toujours quelqu’un qui me répond et que je peux rappeler. C’est cool !

Quel est ton rêve pour les générations futures ? 

Supprimer les écrans et les ordinateurs… Les jeux vidéos et les écrans, ça nous déshumanise. Je pense que depuis que je ne passe plus dix heures par jour derrière un écran, j’ai appris beaucoup plus sur les gens. C’est très riche en fait. Et toutes les idées que j’avais en tête, que c’était comme ça ou que cela devait fonctionner comme si, et bien j’ouvre grands les yeux, et je me dis « qu’est-ce que j’étais à côté de la plaque !  »

Souhaites-tu ajouter quelque chose ? 

Oui, je suis ravie de t’avoir rencontrée. C’était inattendu et tu es une belle personne. Je suis ravie ! Merci !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s