Au revoir

Tu as été pour moi,

Mon amie, ma seconde peau, ma vie, mon histoire,

Mon espace.

 

Tu as été là chaque jour,

Pour mes larmes, mes joies, mes fous rires

Et mes crises d’angoisse.

 

Tu as écrit mon histoire,

Sur les murs, sur les vitres, sur la porte,

Dans la glace.

 

Tu es ma forteresse,

Mon armure, mon cocon, mon nid,

Ma carapace.

 

Et pourtant ce soir,

Je te quitte,

Je ne laisse plus de traces.

 

Kristell L.

 

 

Publicités

La porte bleue

Elle se dresse, fière,

Au milieu de ce tas de ruines…

Toujours là, tremblante, mais entière

A compter les secondes assassines

 

Elle se souvient des heures de gloire

Des festins et des fêtes

Des visites nocturnes secrètes

Des frémissements et de la douceur du soir

 

Elle s’est blessée

Aux meubles qui cognent

Aux chiens qui grognent

Et aux personnes égarées

 

Et toute sa vie, elle a aimé

Séparer la rue du jardin

Veiller sur leur vie, sur leur intimité

Etre au début du chemin…

 

Kristell L.

Galerie

D’une porte à l’autre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chaque porte ouvre sur un nouvel univers, une nouvelle histoire. Ouvrir une porte, c’est  ressentir la même sensation que lorsque l’on commence la lecture d’un livre. On découvre le titre, la biographie de l’auteur, et puis l’on plonge dans l’histoire, sans savoir ce qui nous attend derrière la première page. Mettre la main sur une poignée de porte, la pousser, puis passer cette porte, cela donne ce sentiment de liberté, de choix, de nouveauté. On découvre un nouveau lieu, une personne, une maison.