Auto-portrait

Kristell, 31 ans, j’étais en voyage, au moment de son auto-portrait. Entre la Dordogne, la Bretagne et la Nouvelle Zélande. Et j’avais choisi le mot « voyageuse ». Aujourd’hui, je choisirais un autre mot « conteuse ».

Lorsque tu étais enfant, quel était ton rêve ?

Petite, je rêvais d’avoir une bibliothèque aussi grande que la Belle, dans la Belle et la Bête, ou de travailler dans une petite librairie, et de pouvoir conseiller les gens sur les romans que j’avais préféré, les légendes à vivre, ou les contes à lire à voix haute. Mon rêve, dans tous les cas, c’était d’être entourée de livres, et de pouvoir me plonger dans chaque histoire, de connaître tous les personnages… D’ailleurs, je dévorais le livre, deux, trois livres par semaine !

As-tu déjà réalisé un de tes rêves ? Si oui, lequel ?

Conduire une Porsche… Oui, cela peut paraître fou, mais depuis toute petite, j’adore la vitesse, et conduire une Carrera, était un de mes rêves les plus fous. Pouvoir conduire cette voiture, qui me paraissait indomptable. Et je l’ai fait, pour mes 25 ans, j’ai eu le droit de la conduire pendant cinq tours de circuit, et j’ai adoré l’adrénaline que procure l’accélération de cette voiture. Le petit plus, le moniteur a bien voulu m’emmener faire un tour, pendant lequel il conduisait lui-même, et nous sommes montés à plus de 250 km/h, et c’était incroyable !

Quel est ton rêve aujourd’hui ?

Mon rêve, ce serait de pouvoir créer ce lieu de vie, auquel je tiens tant. Ce lieu où nous pourrions accueillir des gens, qui souhaitent se retrouver dans un havre de paix, prendre du temps pour eux-mêmes, et savourer de délicieux thés et tisanes, au coin du feu. Et à côté, si possible, continuer à photographier les arbres, leurs écorces, leurs feuilles, et partager ce travail à travers la photographie et l’écriture pour sensibiliser le public sur la nécessité de protéger les arbres.

Quel serait ton rêve pour la société de demain ? pour les générations futures ?

Pour la société de demain, je rêve d’une société où les individus s’écoutent, au plus profond d’eux-mêmes, et se rendent compte de la mauvaise direction, que nous sommes en train de prendre, au niveau écologique, au niveau humain, et décident ensemble de changer de cap. De prendre un cap plus près de la nature, plus solidaire, plus fraternel. Que nous retrouvions tous un sens, à notre vie, et que nous puissions en faire profiter chacun.

Propos recueillis par Kristell L.

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s